Publié par : PM | septembre 10, 2008

SOUFFRANCES PAR AMOUR DU CHRIST

SOUFFRANCES

 PAR AMOUR DU CHRIST

 

Saint Paul

 «  Je peux tout en celui

 qui me fortifie ». Ph 4,13

 

Seul le Christ Jésus a pu soutenir l’apôtre Paul dans les combats et les difficultés de sa vie apostolique.  

 

Dans l’apostolat de Paul les difficultés, qu’il affronta avec courage par amour du Christ, ne manquèrent pas.  Il rappelle lui-même avoir connu  « la fatigue… la prison… les coups… le danger de mort…: trois fois j’ai subi la bastonnade; une fois, j’ai été lapidé; trois fois, j’ai fait naufrage…; souvent à pied sur les routes, avec les dangers des fleuves, les dangers des bandits, les dangers venant des juifs, les dangers venant des païens, les dangers de la ville, les dangers du désert, les dangers de la mer, les dangers des faux frères. J’ai connu la fatigue et la peine, souvent les nuits sans sommeil, la faim et la soif, les journées sans manger, le froid et le manque de vêtements, sans compter tout le reste: ma préoccupation quotidienne, le souci de toutes les Eglises » (2 Co 11, 23-28).

 

Comment ne pas rendre grâce au Seigneur de nous avoir donné un Apôtre de cette envergure ? Il est clair qu’il ne lui aurait pas été possible d’affronter des situations si difficiles et parfois désespérées, s’il n’y avait pas eu une raison de valeur absolue, face à laquelle aucune limite ne pouvait être considérée comme infranchissable. Pour Paul, cette raison, nous le savons, est Jésus Christ, dont il écrit: « En effet l’amour du Christ nous saisit… afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux » (2 Co 5, 14-15) pour nous.                                   

Benoit XVI – VATICAN, le 21 Juin 2007

 

 

Marie Rivier

 « Qui nous séparera 

            de l’amour de Jésus Christ? »

Rm 8,35

 

Marie Rivier était animée par la puissante force de Jésus Christ.   Elle devenait ainsi invincible  dans toutes les entreprises que Dieu lui inspirait.

 

La Femme-Apôtre n’hésite pas malgré les contradictions, les difficultés, les situations jugées impossibles, à se lancer dans sa mission : Faire connaître et aimer Jésus Christ.  En dépit de sa faiblesse, de son ignorance, de la pauvreté des moyens, elle ne discute pas avec la volonté de Dieu.  Elle a conscience que son indigence lui est agréable.  Aussi avec Paul, elle se vante de ses limites : Je me plais et me réjouis dans ma faiblesse (2 Cor 12,10,  VJC I, p 99).  Je n’ai ni talents, ni vertus, ni sciences, ni fortune (Lettre à la Sainte Vierge 24/08/1835).  Etre considérée comme inutile ou incapable, faire sourire les « gens sages » de ses projets, être diminuée physiquement par ses infirmités, font le sujet de sa gloire.  Lorsque je suis faible , c’est alors que je suis forte; c’est alors que je suis plus près de Dieu; c’est alors  que la vertu de Jésus Christ habite en moi, et qu’elle manifeste avec plus d’éclat. (VJC I p.100)

 

Pour parler de Jésus Christ, rien n’arrêtera le zèle de la Femme-Apôtre.  Les obstacles sont faits pour être vaincus.  Malgré ses peurs et ses craintes, les dangers de la route, des rivières et des montagnes, le froid ou la faim la fièvre ou le mal-être, ne mettront pas un frein à ses voyages fréquents, en carriole ou à pied : je me sens courageuse et forte pour trotter.  (Lettre de Marie Rivier sans nom)

 

Toujours des soucis spirituels et temporels, des chagrins, des tracasseries de tout genre, je dis : Fiat! Et je fais du mieux que je puis, mais jamais comme je voudrais.  Avec cela, je suis tranquille, je mets toute ma confiance en Dieu et je désire plus que jamais tout ce qui peut être pour sa gloire  (Corr. à Sr d’Alcantara).

 

Réflexion

 

C’est dans la « vie de tous les jours » que Dieu nous appelle à atteindre la maturité de la vie spirituelle, qui consiste précisément à vivre de façon extraordinaire les choses ordinaires.

 

En effet, la sainteté s’acquiert en suivant Jésus, non pas en s’évadant de la réalité et de ses épreuves, mais en les affrontant avec la lumière et la force de son Esprit. Tout cela trouve sa plus profonde compréhension dans le mystère de la Croix.  Jésus invite les croyants à se charger chaque jour de leur croix et de le suivre (cf. Mt 16, 24), en l’imitant jusqu’au don total de soi à Dieu et à ses frères.

 

Que la Vierge Marie nous enseigne et nous aide à faire de notre existence un chant de louange humble et joyeux à Dieu, aux yeux duquel un acte d’amour vaut plus que toute entreprise glorieuse.

 

Que Marie nous soutienne dans notre engagement quotidien afin que, comme l’exhorte aujourd’hui l’Apôtre, nous ne nous conformions pas à la mentalité du monde, mais que nous renouvelions notre esprit pour « pouvoir discerner quelle est la volonté de Dieu » (Rm 12, 2).

   Angelus  Jean-Paul II, 01/09/02

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :